Derviche

Désaxé

Compagnie Teknaï

« Le temps est une lime qui travaille sans bruit, mais qui finit toujours par scier le fer le mieux forgé. »

Depuis la prison de Fleury-Mérogis, un homme pense à son enfance : la montée de l’intégrisme, sa fuite en France avec ses parents, son arrivée dans la cité des Trois-mille à Aulnay-Sous-Bois. Malgré une éducation qui le fait grandir dans l’amour des autres, il se referme sur lui-même. De déceptions en désillusions, en manque de repères et sous les yeux impuissants de ses parents, il se noie dans un islam radical… Il sait qu’il n’y a aucune fatalité et qu’il aurait pu choisir un autre itinéraire.

Avec sa pièce Désaxé, Hakim Djaziri, auteur et interprète, témoigne et interroge davantage la rupture identitaire que le djihadisme. Il passe au scalpel une société dans laquelle une partie de la jeunesse crie son désarroi à la face du monde sans être entendue.

Dans le cadre du FITA

21 novembre 19h30

 

+ 13 ans
Durée : 1h15

THEÂTRE

EXTRAITS DE PRESSE

« Une pièce quasi-autobiographique autour d’un comédien dans son propre rôle. Un texte »vrai », des acteurs subtils, une mise en scène inspirée.» franceinfo culture (Jacky Bornet)

« Une véritable onde de choc qui interpelle nos consciences.» La Tribune (Laure Ostwalt)

« Désaxé est un spectacle qui sonne juste. Il emporte le spectateur et lui fait prendre part à tout ce que cette réalité a de dramatique, de violent mais aussi de drôle, d’émouvant, de profondément vrai. La mise en scène, sobre, alerte, montre efficacement le morcellement de l’intériorité du personnage et la pulvérisation de ses convictions.» Profession Spectacle – Le Mag (Frédéric Dieu)

La compagnie Teknaï est créée en 1999 par Quentin Defalt afin de mettre en scène Croisades de Michel Azama puis s’est tournée ensuite vers les écritures collectives pour cerner au plus près les sujets que sont la solitude, l’isolement, la rupture identitaire, la quête de soi. Elle alterne entre l’écriture collective (Le cycles Les Cadouin, Sosies) et la collaboration avec des auteurs et des autrices, notamment Aïda Asgharzadeh, nommée en 2018 aux Molières dans la catégorie Meilleur auteur francophone pour Les Vibrants, et Hakim Djaziri, lauréat du Grand Prix du Théâtre pour Désaxé.

Quentin Defalt a créé à ce jour une vingtaine de spectacles pour tous les publics, représentés entre autre au Théâtre du Rond-Point, au Théâtre 13, au Studio des Champs-Elysées, au Théâtre de la Reine Blanche, au Studio Hébertot…
En 2016, Teknaï a reçu le Prix Théâtre Adami 2016. Ce prix récompense une compagnie pour la diversité de son activité, son talent d’interprétation et l’originalité de ses créations.

Mentions

Avec le soutien de la Région Ile-de-France, de l’Adami, de la Spedidam, du Fonds SACD Théâtre, du Fonds SACD Musique de scène, de l’Institut Français de Barcelone, du Festival Oui ! (Festival de Théâtre en français de Barcelone), du Prisme (Elancourt), de la Maison du Théâtre et de la Danse d’Epinay-sur-Seine, du Théâtre 13 et de la Maison des Métallos.
Crédit photo : François Vila

Distribution

 

Texte : Hakim Djaziri

Mise en scène et scénographie : Quentin Defalt

Avec : Florian Chauvet, Hakim Djaziri, Leïla Gueremy

Collaboration artistique : Adrien Minder

Création lumières : Manuel Desfeux

Costumes : Marion Rebmann

Musiques, ambiances sonores : Ludovic Champagne

Régie : Raphaël Pouyer