longueur

« Une histoire faite d’enthousiasmes et de solidarités, de discussions mouvementées que les lycéens vivent « en direct » (…) Un dialogue aussi dense que percutant. »  
Patrick Chesnet NVO

Raconter une forme d’insoumission collective par la parole, retracer la vie d’une radio libre sur fond de crise dans la sidérurgie, telle est l’envie première de ce spectacle. Destinée à être le média de lutte des ouvriers pour sauvegarder leurs emplois, Radio Lorraine Cœur d’Acier créée en 1979 se diversifie rapidement et devient le lieu de tous les débats. La parole émise vivement reçue, les auditeurs de toutes origines, de tous âges s’emparent alors de cet outil jusqu’à créer eux-mêmes leurs propres émissions.

C’est dans les plis de papier que l’histoire s’invite. Les seize mois durant lesquels l’une des premières radios libres a émis défilent sous nos yeux sur des planches dessinées glissées dans un castelet : un kamishibaï, littéralement « théâtre de papier », un art du conte très populaire au Japon. Le papier est alors le support des images, des mots, la matière du récit, de ce désir d’être ensemble et de se penser en dehors de toute organisation politique. Une expérience qui a quelque chose à dire de la liberté aux jeunes gens d’aujourd’hui.
 
Retrouvez le teaser du spectacle :
 

 
« Hugues De la Salle et Marie‐France Roland sont les magnifiques passeurs, (…) superbe moment d’insoumission collective qui a quelque chose à dire de la liberté et de la solidarité, non seulement aux adolescents mais aussi aux adultes que nous sommes. »  
Dominique Darzacq Web Théâtre
 
En partenariat avec la Maison de l’Image

Production : Cie trois-six-trente. Coproduction : Théâtre de Sartrouville et des Yvelines – centre dramatique national, le Studio-théâtre de Vitry, théâtre Olympia – centre dramatique national de Tours. Soutiens : T2G – théâtre de Gennevilliers – centre dramatique national, Spedidam. Librement inspiré d’Un morceau de chiffon rouge, documentaire radiophonique réalisé par Pierre Barron, Raphaël Mouterde et Frédéric Rouziès, éd. La Vie Ouvrière, 2012. Image © J.-M. Lobé, théâtre de Sartrouville