Derviche

La morsure de l’âne

les veilleurs [compagnie théâtrale]

Il est question de la vie, de ce qui nous rend vivant, de ce que c’est que d’être en vie.

Paco se promène dans un bien étrange pays où il rencontre une jeune femme qui hurle de joie, un âne qui lui mord les fesses, son fils Uriel qui lui annonce qu’il est très grand et qu’il peut se passer de lui, une petite fille qu’il ne connaît pas et qui lui demande d’être son père. Paco est perplexe. Où est-il ? Que lui arrive-t-il ? Quelles décisions doit-il prendre ? Et s’il décidait tout simplement de vivre ? Pas si simple, justement.

La morsure de l’âne est une œuvre mordante, à la fois légère et fondamentale sur ce que c’est qu’être en vie. Nous nous laissons emmener par Paco, l’âne, et ceux qui croisent leurs chemins. Joyeusement, nous sommes confrontés à nos idéaux, nos obligations et nos rêves.

Un texte de Nathalie Papin, lauréate du Grand prix de littérature dramatique jeunesse.

à la MC2

 

+ 10 ans
Durée : 1h

THEÂTRE
Création

Scolaires
5 novembre 14h30
6 novembre 14h30

Co-accueil avec la MC2

EXTRAIT DE NOTE D’INTENTION

« Pour nous, le théâtre est l’endroit de la pensée. Alors que nous utilisons quotidiennement de moins en moins de mots pour appréhender un monde de plus en plus complexe, il nous semble important de défendre cet espace où chaque mot est choisi, où chaque phrase ouvre au sensible. Nous nous attachons à l’aspect formel des écritures contemporaines, à ce qu’elles proposent déjà comme structure, comme tension, comme souffle, comme rythme. Nous cherchons à faire entendre des écritures théâtrales qui portent en elles une dimension poétique et une dimension politique, sous-tendues par des questions éthiques. Nous aimons les textes qui nous permettent de regarder le monde autrement et d’engager ou d’ouvrir une discussion, qui nous encouragent à contourner nos propres normes et à emprunter des chemins de traverse qui permettent d’aller voir ailleurs.
[…]
Au fil des ans, nous avons constitué un répertoire de pièces théâtrales qui s’est métissé de multiples rencontres artistiques laissant une place conséquente à la musique et à la chorégraphie. Ensemble nous aimons alterner les grandes et les petites formes artistiques, celles qui nécessitent la boite noire des salles de spectacle et celles qui peuvent se jouer avec des dispositifs autonomes ou bien directement sous les néons des salles des fêtes et des salles de classe.

Avides de rencontres et d’expériences, cette alternance nous permet de parcourir de nouveaux territoires et de travailler dans des temporalités différentes. Nous aimons nous adresser à l’enfant comme à l’adulte. Nous défendons l’exigence artistique des arts vivants pour l’enfance et la jeunesse avec cette conscience éthique que l’on peut tout dire à l’enfant, mais que l’on a la responsabilité de ne pas lui enlever l’idée qu’il a en lui de quoi grandir, la responsabilité de ne pas le désespérer. »

Emilie Le Roux – les veilleurs [compagnie théâtrale]

Mentions

Coproduction : La MC2: Grenoble, scène nationale ; La Comédie de Béthune, Centre Dramatique National ; Théâtre de la Ville – Paris ; La Minoterie, scène conventionnée Art, enfance, jeunesse – Dijon ; Théâtre[s] de Grenoble [Ateliers de décors – Ville de Grenoble]. Soutiens : Espace 600, scène ressource en Isère & scène régionale Auvergne-Rhône-Alpes – Grenoble ; La Saison Jeune Public – Ville de Nanterre ; Théâtre Massalia, scène conventionnée Art, enfance, jeunesse – Marseille. Remerciements : Renaud Arbaret, Guillaume Jargot, Gilles Lançon, Dan Martin, Joëlle Thollot ; SC Concept L’institut capillaire. Les veilleurs [compagnie théâtrale] est conventionnée par : la DRAC Auvergne-Rhône-Alpes, la Région Auvergne-Rhône-Alpes, la Ville de Grenoble, et soutenue par : le Département de l’Isère. Crédit photo : Nicéphore Tsimbidaros.

Distribution

 

Texte : Nathalie Papin

Edition : Ecole des loisirs Théâtre, 2008

Mise en scène : Emilie Le Roux

Avec : Julien Anselmino, Dominique Laidet, Lou Martin-Fernet,

Martine Maximin, Najib Oudghiri

Assistanat mise en scène : Fanny Duchet

Régie générale & plateau : Bérénice Giraud

Création & régie lumière : Éric Marynower

Création & régie son : Gilles Daumas

Direction musicale : Roberto Negro

Interprétation musicale : Théo Ceccaldi [violon], Valentin Ceccaldi

[violoncelle], Roberto Negro [piano]

Enregistrement & mixage : Mathieu Pion

Création vidéo : Pierre Reynard

Costumes : Laëtitia Tesson

Scénographie : Stéphanie Mathieu

Réalisation scénographie : Nicolas Picot & Ateliers de décors

– Théâtre[s] de Grenoble

Administration & production : Danaé Hogrel