Je brasse de l’air

je brasseMagali Rousseau nous invite à découvrir dans son atelier les mécanismes poétiques qu’elle crée depuis dix ans, des êtres d’acier qui font partie de son histoire. On déambule dans le clair-obscur de cet espace hors du temps, peuplé de machines qui entrent dans la lumière et s’animent tour à tour. Les rouages sont apparents, l’émotion des premiers pas est là. On entend quelques phrases que l’on devine sorties de l’enfance. Elles appellent à notre sensibilité aux êtres et aux choses, tout comme ces machines, pathétiques, drôles, tristes, douces, agressives, déterminées, désemparées. Toutes déploient des trésors d’ingéniosité dans des tentatives d’envol. Elles fuient, traînent la patte, essayent de s’envoler, brassent de l’air, tentent de grimper mais redescendent d’autant plus bas… Elles répètent inlassablement les mêmes gestes, tentant à leur manière de nous raconter chacune leur histoire. Un miracle d’équilibre se tient là.

 


Sous l’aile de la Cie Les Anges au Plafond. Soutiens : Le Grand Parquet, Le Vélo Théâtre, Anis Gras – Le Lieu de l’Autre, La Mécanique des Anges, Le Jardin d’Alice. Diffusion : C. Lechat. Administration : A. Naffarate. Image © J. Joub